Presse pro... mais de quoi ?

De l'info à la com... Faut bien vivre ! Chronique du quotidien de cartes de presse dépréciées.

12 avril 2005

Tensions électorales au sein du groupe Moniteur

   

Ce n'est pas parce qu'Aprovia (holding des fonds d'investissements Apax, Carlyle et Cinven, détenant entre autres le groupe Gisi) l'a revendu, que tout est rose au sein du groupe Moniteur. La direction et deux syndicats s'affrontent depuis quelques semaines à propos des listes électorales.
Encore une fois les pigistes font débat.
A l'heure où le travail précaire tend à se généraliser (vive la flexibilité !), les directions souhaitent limiter, unilatéralement et, semble-t-il dans le cas présent, au mépris des textes, l'accès des pigistes aux isoloirs. Déjà heureux qu'on leur file du boulot, manquerait plus qu'ils réclament le droit de vote !
Le groupe, qui emploierait jusqu'à 350 pigistes (pour 124 journalistes permanents) plus ou moins réguliers, n'accorderait le droit de vote qu'à 59 d'entre eux, en fonction de leur rémunération annuelle, synonyme de collaboration régulière. Tous comptes faits, Le SNJ et la CFDT estment eux que 69 autres, au moins, devrait pouvoir voter aux élections.
Le litige devrait se régler au tribunal... après les élections.

Posté par Latope à 16:46 - La dure loi de la jungle - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    As-tu des nouvelles de GISI?

    Posté par encarte, 12 avril 2005 à 21:37

Poster un commentaire